jeudi 19 janvier 2012

Réponse à l'article d'Yves Delahaie sur Mélenchon et Bayrou

Moi j'adore les articles de môssieur Delahaie(1), j'adore aussi sa façon de défendre Bayrou, que l'on pourrait assez facilement résumer par l'équation du politicard libéral D=S+P, où D signifie défense, S sondages et P parlote politicienne.

"La mascarade étant terminée, nous pouvons passer au discours de vérité, à présent, non ?"
Oui, comme ses actes antilaïques perpétrés lorsqu'il était ministre de l'éducation nationale et qu'il favorisa outrancièrement l'enseignement catho, actes répertoriés par Eddy Khaldi dans son excellent livre "main basse sur l'école publique" (voir par exemple : http://blogs.mediapart.fr/edition/laicite/article/151010/deux-niches-fiscales-catholiques)?

Ou alors peut-être devrait-on parler du très social Bayrou qui veut constitutionnaliser une règle d'or dénoncée par tous les économistes antilibéraux et modérément libéraux (Sapir, Gréau, Généreux,...)? Théorisée par les néolibéraux et appliquée par leurs bras économique (les monétaristes délirants de la BCE) et juridique (la commission européenne et la CJUE), c'est un peu comme si l'on constitutionnalisait l'ultralibéralisme (ce qui est déjà le cas des traités européens d'ailleurs) à la manière des soviétiques avec leur socialisme marxiste-léniniste.

Non en fait, il est bien plus pertinent de pointer du doigt l'adhésion sans bornes de Bayrou et de sa clique d'acharnés centristes au dogme européiste - européisme qui, pour citer l'économiste Nikonoff, est "à l'Europe ce que le nationalisme est à la Nation" - preuve ô combien probante de leur haine de la démocratie, puisque le MODEM est pour un fédéralisme européen(2): c'est-à-dire déléguer la souveraineté économique à une institution, l'Union Européenne, qui de l'avis de tous les gens de bonne foi n'est pas démocratique, et de tous les gens de bon sens carrément antidémocratique et autoritaire. Cette Union Européenne qui a introduit le FMI - institution oligarchique au demeurant où les USA sont les seuls à avoir droit de véto - dans ses institutions, c'est-à-dire autorisé l'Amérique à avoir un droit de regard sur ce que fait l'Europe (enfin ce n'est pas la première fois, voir l'affaire SWIFT), cette Union Européenne dont le monopole d'initiative législative est réservé à un aréopage de commissaires (oh que ça sent bon le rideau de fer tout ça) élus par PERSONNE et fanatiquement partisans du libre-échangisme et de l'ultralibéralisme, cette Union Européenne qui via cette même commission a depuis les années 80/90 fait pleuvoir des tombereaux de directives de dérégulation, financiarisation, libéralisation, privatisation, etc... sur les pays européens, obligés d'appliquer ces mesures puisque le droit international, du moins dans des pays comme la France - où plus de 70% des nouveaux textes législatifs sont issus de l'UE de manière directe ou indirecte - ou la Belgique est située au-dessus du droit national dans la hiérarchie des normes et que le droit européen a valeur contraignante.

Oui, cette Union Européenne qui est un véritable fléau antidémocratique, où les lobbys religieux sont omnipotents, où la scientologie est désormais non plus une secte mais un "partenaire privilégié", est l'institution que le MODEM et tous les libéraux qui en font partie veulent voir au pouvoir, du moins économique, et qu'ils soutiennent mordicus dans un espèce de délire collectif qui a plus rapport avec la foi religieuse qu'avec la raison politique.

Et après Bayrou vient nous parler de patriotisme économique? Mais c'est se ficher de la gueule du monde ! L'Union Européenne a aboli les frontières, officialisé le libre-échange absolu avec TOUS LES PAYS DU MONDE, pas seulement l'Allemagne ou l'Italie, mais aussi avec la CHINE et l'INDE, provoquant délocalisations par paquets de centaines, mettant au chômage un nombre incalculable d'ouvriers et ravageant des régions entières parce que la main d'oeuvre de ces pays était totalement asservie et payée des queues de cerise, contrairement à nos ouvriers qui bénéficient des acquis sociaux issus des dures luttes sociales de leurs ancêtres. Il a beau jeu ensuite de parler comme il le fait dans cette vidéo(3) - avec des caméras pour filmer cela, évidemment. En bon "politicien roublard" pour reprendre Mélenchon, il vient dénoncer l'écart des salaires et la course vers la diminution des ceux-ci, alors qu'il ne s'afflige pas des causes comme dirait Bossuet, c'est-à-dire l'ouverture des barrières douanières aux produits et services chinois, indiens, mais aussi est-européens (puisque l'harmonisation sociale est INTERDITE par les traités européens). Au contraire, Bayrou déteste le protectionnisme et révère l'Union Européenne libre-échangiste ! Cette Union Européenne, enfin, qui interdit le recours aux banques centrales pour les Etats mais le permet aux banques, qui prêtent ensuite aux Etats à des taux usuriers dignes du Moyen-Age - plus de 30% pour la Grèce - et qui en ouvrant ses frontières oblige DE FAIT la pression par le bas des salaires pour pouvoir concurrencer les ouvriers-serfs de ces pays exportateurs.

Voilà la Vérité avec un grand V, les centristes sont les pires de tous car ils sont les plus fervents adhérents à l'Union Européenne tout en se cachant derrière une pseudo-rhétorique ni-ni gnangnan. Oui, le centrisme est sans aucun doute un vichysme des temps de paix comme dirait l'autre.

Quant aux sondages, je renvoie aux analyses d'ACRIMED, arrêt sur image, et aux divers ouvrages parus sur ce sujet qui dénoncent leur absurdité, leur incohérence, leur mépris de la démocratie et leurs innombrables erreurs. Comme celui-ci par exemple : http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/4226-la-commission-des-sondages-du-cote-des-sondeurs

La gauche caricaturale vous salue haut et fort.

(1) http://leplus.nouvelobs.com/contribution/229077-pour-melenchon-francois-bayrou-est-super-liberal-faites-moi-rire.html

(2) Concernant le fédéralisme, l'UE est déjà bien dedans. Mais je me permets quand même quelques citations : "La solidarité et la gouvernance européenne sont les leviers indispensables pour faire face à la tempête économique, politique et sociale que traverse l’Europe" ont ainsi défendu les leaders démocrate" (http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/europe/SommetPDE-Rome-111111.html).

Ou encore : "Nous proposons de créer un Conseil de la politique économique de la zone euro dont le rôle serait d’exercer une coordination de la politique économique et budgétaire et de dialoguer avec la BCE." (http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/telechargement/Le_Projet_Humaniste_6-12.pdf)

(3)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire