jeudi 26 avril 2012

Populisme, qu'est-ce que c'est? - note du 26/04/2012


Personne n'a de définition qui fasse l'unanimité pour le populisme, sauf peut-être chez les oligarques et leurs chiens de garde libéraux. Je suis en partie d'accord avec la définition tirée de wikipedia, quoiqu'il ne faille pas forcément un parti ou un homme charismatique pour être populiste, mais en effet le populisme apparaît notamment à partir du moment où la démocratie devient ce qu'appelaient à leur époque les Grecs anciens l'oligarchie : le vote pour ses représentants, soit la liberté une fois tous les 4/5/7 ans pour reprendre Rousseau. Les Athéniens pensaient en effet que plus on votait plus on se rapprochait de l'oligarchie, le pouvoir de quelques-uns, puisque pour avoir les votes de ses concitoyens il fallait avoir les moyens pour être visible, plaire aux gens, avoir les relations et les soutiens qu'il faut, c'est-à-dire tout le contraire de l'égalité. Le vote était à l'époque considéré comme aristocratique, et les Spartiates qui en étaient proches profitaient de chaque victoire pour imposer celui-ci. En leur temps, la démocratie, c'était faire en sorte que le tout le monde gouverne et soit gouverné, d'où le tirage au sort des dirigeants. On élisait les stratèges, les "experts", les spécialistes, pour leurs compétences, mais la politique devait être l'affaire de tous.

Maintenant pour en revenir au populisme, ce mot est devenu fourre-tout et généralement sert d'alibi pour cracher sa haine du peuple, comme étant un ramassis d'incapables, de beaufs ou de sous-hommes en proie aux émotions les plus malsaines. Ce mot, pourtant, n'a pas toujours eu cette signification, et l'on rappellera aux spécialistes de la populophobie que l'on attribuait il n'y a pas si longtemps le "prix du roman populiste" à des gens tels que Victor Hugo ou Zola, en tant qu'ils préféraient "les gens du peuple comme personnages et les milieux populaires comme décors à condition qu'il s'en dégage une authentique humanité". Michelet et George Orwell étaient eux aussi de grands populistes, le premier ayant même écrit un livre nommé "le peuple" et le second vantant régulièrement les valeurs populaires, ce qu'il nommait la "décence ordinaire". Enfin, le "populisme" était généralement le fait de la gauche à l'époque, lorsqu'elle se sentait encore concernée par le peuple et ses besoins : ainsi en Amérique c'était un grand mouvement proche des agriculteurs, Martin Luther King se qualifiait aussi de populiste et Roosevelt en était proche tout en ayant adopté leur rhétorique. Idem en Russie où le mouvement populiste était un mouvement révolutionnaire qui critiquait la bureaucratie et allait éduquer les paysans bénévolement.

Tout ça pour dire que le populisme, aujourd'hui, est un mot devenu tabou dans l'intelligentsia de gauche parce que celle-ci n'est plus mélangée avec le peuple, et s'en méfie désormais, les considérant comme des racistes, des cons ou des sexistes invétérés - typiquement le point de vue Libé/Inrock. Résultat : la droite en a profité pour récupérer son statut de représentant du peuple, et l'on voit ainsi fleurir partout en occident ce qu'on appelle des mouvements "populistes", qui en empruntent la rhétorique alors que derrière se cache une politique exécrable, hyperlibéral et hypercapitaliste, qui défend en réalité les intérêts des plus fortunés et des dominants : c'est la ligne MLD/PP/FN/Tea Party etc... Heureusement, un sursaut à gauche semble s'être effectué, avec un Front de Gauche montant, une gauche radicale en progression énorme en Grèce, en Espagne ou en Allemagne, et des alternatives nouvelles en Belgique avec le parti de Wesphael.

Le populisme positif, en conclusion, pour reprendre la définition que lui donne Michéa, ce n'est pas « flatter les vils instincts du peuple », mais c'est au contraire « la défense de la liberté et de l'égalité au nom des valeurs populaires ». C'est aussi, comme ambition démocratique, l'instauration d'une démocratie véritablement démocratique, où le pouvoir serait exercé par le peuple et pour le peuple. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire