mardi 11 décembre 2012

Devoir d'insolence : nique les bobos

Le ronflant hebdomadaire de la rebellitude conforme et satisfaite, le dénommé Inrocks, vient de récemment publier une pétition en faveur de Saïd Bouamama et Saïdou de ZEP. Ces derniers ont été attaqués en justice par l’AGRIF, une association d’extrême-droite bornée par un horizon antiraciste assez loufoque qui consiste à attaquer uniquement le racisme anti-blanc ou la « christianophobie ». Ayant déjà perdu plus de cinq procès contre Charlie Hebdo, elle n’en démord néanmoins pas. En cause dans ce cas-ci, une chanson, au titre très fin au demeurant (Nique la France), et au délicat refrain qui suit : « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. »

La pétition, en somme, pourrait se résumer à ceci : les paroles de la chanson sont justifiées, elles ne font que dénoncer les scandales d’une République qui ne tient pas ses engagements, et puis d’ailleurs Aragon l’a fait donc pourquoi pas eux ? En plus, sachez-le, ce sont les premiers concernés qui font foi de les réprimander, et c’est pour cela que cela en perturbe certains : « cela dépasse, choque et insupporte qu’une telle parole puisse être portée, d’autant plus quand elle l’est par ceux qui subissent en premier lieu les politiques racistes et antisociales.» Et eux de citer une ribambelle d’artistes et de « militants » tels que NTM, Sniper, Ministère AMER, Monsieur R, La Rumeur, Youssoupha ou Houria Bouteldja comme autant de preuves de l’injustice.
(...)

La suite ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire